Un parking partagé à Décibeldonne?

Question de Monsieur Antoine JAMMES – projet M4 :
Conseil municipal du lundi 8 avril 2019.

Monsieur l’adjoint au Maire,
vous avez signé un arrêté 2019-032 le 1er février 2019. Ce PC accorde une autorisation d’urbanisme à la
SARL ARTEPARC MEYLAN , sur le terrain situé 22 chemin du Vieux Chêne.
Lors des 2 réunions qui avaient été organisées par le maire en mairie de Meylan (le 12/03/2018 pour les
conseillers municipaux et le 10/09/2018 pour la Commission extra-municipale), le nombre de places
prévues avait fait l’objet de critiques, car paraissant surdimensionné.
Je me suis rendu au service urbanisme pour analyser ce permis de conduire.
Vous avez instruit le dossier par rapport au PLU. Ce projet est situé en zone UEb dans le PLU. Or il est
indiqué dans le règlement que :
« Le nombre minimal d’emplacements à prévoir est de :
B/ Zones UEb et UEb1 (Inovallée) :
4 – Constructions à usage tertiaire : 1 place par tranche de 50 m2 de Surface de plancher de la
construction (SPC) de bureaux ;
Le nombre maximal d’emplacements autorisé est de (toutes zones UE) :
1 – Constructions à usage tertiaire : 1 place par tranche de 30m2 de Surface de plancher construit (SPC)
de bureaux, si la construction est située à moins de 300m d’un arrêt de transports en commun ayant une
fréquence de passage de 10 minutes ou moins. »
La SARL Arteparc Meylan a pris en compte la règle de 1place pour 30 m² de SPC

Lors de l’instruction de ce PC, vous avez sans doute vérifié la cohérence avec le PLUI. Vous avez alors
probablement constaté un problème dans l’atlas du stationnement du PLUI. En, effet, le terrain concerné
apparaît en zone S4 (« Coeur Métropolitain – éloigné des réseaux structurants de transports en commun
et des axes Chronovélo » alors qu’il devrait être logiquement en zone S2 « Coeur Métropolitain – 500 m
autour des arrêts de transports en commun en site propre et des principales gares » ou S3 « Coeur
Métropolitain – 200 m autour des arrêts de transports en commun à forte fréquence, des lignes rapides
périurbaines ou des axes Chronovélo », du fait de la proximité des lignes Chronobus C1, de la ligne 6070
et de la Chronovélo passant le long de l’axe C1.
En zone S2, la règle est de 1 place maxi pour 50m² de SP et en zone S3 de 1 place maxi pour 40m² de
SP.
Pour les seules zones de bureaux (je n’intègre pas les surfaces liées aux autres activités), la règle de 1
place pour 30m² permet d’avoir 691 places alors qu’avec 1 place pour 40m² le nombre serait de 507, soit
une différence de 184 places.
Je vous pose donc les questions suivantes à partir de de cette situation :
1/ Comptez-vous demander à la Métro, à travers l’enquête publique du PLUI, que l’atlas du
stationnement soit corrigé et que la partie Est de notre commune située entre l’avenue du
Granier/avenue des 4 chemins et le chemin du vieux chêne soit classée en zone S3 ?
2/ Le besoin de stationnement est très important dans ce secteur avec une mixité de besoins (logements,
emplois, salle Décibeldonne, parkings relais…) et il génère de nombreuses tensions entre les différents
usagers (cf question sur Malacher Nord). Avez-vous engagé une étude globale sur le stationnement dans
ce secteur ?
3/ Vu ce déficit de stationnement, nous ne pensons pas judicieux de demander au promoteur de revoir le
nombre de places prévues. Par contre, il serait opportun dans le cadre de l’urbanisme négocié tant
promu par le PLUI et dans le cadre de la négociation sur le secteur de la salle Décibeldonne de proposer
au promoteur que ces 184 places soient mutualisées et puissent servir à d’autres usages que les seuls
besoins des salariés qui viendront travailler sur le site d’Arteparc.
Avez-vous ou allez-vous engager une négociation avec la société Arteparc pour mutualiser ces places ?
4/ Enfin, si l’on regarde les accès piétons du site vers le Nord, on se rend compte que leur
positionnement n’est pas idéal par rapport à l’arrêt de bus Les Béalières. Allez-vous revoir ce point avec
le promoteur ?

Réponse de Madame Catherine LECOEUR :

Monsieur le conseiller, vous avez posé 4 questions relatives à la problématique du stationnement sur le
site du futur Arteparc.
Pour commencer, la Ville ne compte pas demander à Grenoble-Alpes Métropole le classement en zone
S3 de la partie Est de la commune située entre l’avenue du Granier/avenue des 4 chemins et le chemin
du Vieux Chêne. En clair, avec ce reclassement, vous nous demanderiez de diminuer le nombre de
stationnements autorisés.
En tous cas, il n’est pas question de formuler une telle demande tant que l’offre en transports en commun
sur la zone n’aura pas évolué, et notamment tant que le BHNS ne sera pas en service.
En effet, cela ne manquerait pas de pénaliser plus encore les entreprises, ni de dissuader les
implantations potentielles.
Ensuite, nous n’avons pas encore engagé d’étude sur le stationnement dans ce secteur.
En effet, un certain nombre d’incertitudes demeurent, entre autres sur la relocalisation de la salle
Décibeldonne et les futurs parcs-relais du futur BHNS.
En outre, c’est un travail qui devra être conduit en lien avec la métropole, car cette étude revêt des
enjeux dépassant notre commune.
Vous me permettrez de noter que les observations que vous formulez dans votre 3ème question viennent
quelque peu en contradiction avec celle de la 1ère
.
La ville a effectivement adressé une demande à Artea en vue d’une mutualisation des places de
stationnement créées sur le futur Arteparc.
Or, pour des raisons tenant à la nature de l’activité de certaines entreprises accueillies sur ce site, le
promoteur a prévu de clôturer le site, et la gestion des accès serait relativement complexe.
Toutefois, il existe un espace réservé au Nord-Est de l’Arteparc, à l’Est de Décibeldonne. Celui-ci
représente un réel potentiel pour créer du stationnement.
16
Votre dernière interrogation porte sur les accès piétons. Il n’est pas prévu de revoir ceux-ci avec le
promoteur. Ils ont en effet fait l’objet d’un travail avec la Métropole, qui en a validé le positionnement, en
tenant notamment compte de la localisation de l’espace réservé.