Questions écrites des élus AIMEylan au conseil

Question sur la suppression des couloirs de bus (A. Jammes):
Pourquoi la commune a-t-elle pris début juillet une mesure unilatérale de suppression des couloirs de bus avant le bilan de l’expérimentation qui était prévu en septembre 2016 ?

Question sur le suivi scolaire de la commune (C. Batailh):
Pouvez nous nous donner un point d’information sur les chiffres concernant le nombre d’élèves et de classes sur la Commune et dans chaque école?
Il y a eu beaucoup de mouvements d’instituteurs/trices, et de directeurs. Comment les choses sont-elles stabilisées aujourd’hui ? Les nominations ont-elles données lieu à des prises de postes ?
Suite à l’absence d’un instituteur pendant deux mois l’an dernier, qu’avez vous fait ? Comment la commune s’organise-t-elle pour être informée et réagir quand il y a un dysfonctionnement?
La réforme scolaire des collèges, qui s’applique cette année, touche aussi les primaires. Nous avons deux délibérations signées avec l’Éducation Nationale ce 26 septembre. Le service rendu aux écoles par la commune est-il appelé à s’amplifier où à diminuer ?

Question sur l’anticipation des aménagements nécessaires à la commune (M.O. Novelli) :
Lors du dernier conseil je vous ai interrogé sur la prévision stratégique de la commune concernant les incidences du millier de logements (environ) construits, en cours de construction, ou prévus, en matière de circulation et de services (crèches, écoles notamment). Vos réponses et celles de vos adjoints ont été encourageantes, générales mais ne répondaient pas vraiment à la question qui nous préoccupe. C’est pourquoi je la repose ce soir, de façon recentrée : comment la commune anticipe l’évolution démographique de Meylan dans ses différents quartiers ?

– Tout d’abord, comment prend – elle en compte -en terme d’accueil scolaire et petite enfance- l’arrivée, à moyen terme, de ménages plus nombreux que prévus par l’étude de l’agence d’urbanisme de 2015 ?
Les hypothèses d’étude de l’ agence d’urbanisme (qui concluait à une faible incidence des constructions) sont de 615 logements entre 2015 et 2022 , et seulement de 266 logements entre 2017 et 2022 . Or, rien que sur l’ex-terrain PLM, 500 logements supplémentaires sont prévus; par ailleurs, une urbanisation est à prévoir également sur la partie constructible du terrain de la fac de pharmacie (en haut) . On est loin du chiffre annoncé. [Même si les nouveaux propriétaires privés ne sont pas nécessairement de jeunes parents (car les accédants attendent d’avoir les moyens d’acheter), on ne peut pas en dire autant du logement social , qui accueille des familles souvent plus jeunes, et c’est une bonne chose compte tenu du vieillissement de Meylan.. ]. Où les enfants des futurs habitants des logements prévus ou en cours (dans l’ensemble concentrés entre l’avenue du Vercors – Granier et l’avenue de Verdun) seront ils accueillis en crèche ? Où seront ils scolarisés ?
L’école maternelle et primaire est par nature une école de proximité. Pourrez vous le maintenir ? Les crèches Béalières Buclos Mi Plaine suffiront elles ?

– Par ailleurs , Meylan a une politique envers ses personnes âgées; mais qui ne prend pas en consécration l’évolution démographique par quartier. Or, tous ne sont pas adaptés à la diminution de la mobilité: aux bealières par exemple, il n’existe pas de foyers logements ou de logements adaptés pour les personnes âgées, – certaines personnes en font la demande. La commune -qui va supprimer des mini crèches aux Béalières – peut –elle imaginer la création de résidences sociales seniors ?