Questions écrites pour le conseil municipal du 28 septembre 2015

Question sur les bibliothèques (C. Batailh)
Au Conseil du 22 juin dernier nous avons voté le fait que les cartes de bibliothèque des adultes devenaient payantes. Celles des enfants restants gratuites. Nous n’avions pas évoqué le fait que ses dernières seraient désormais limitées à certains rayons des Biliohèques.
Cette limitation n’est pas dans la délibération que nous avons voté le 22 juin et elle poursuit une réduction d’accès à la culture qui est plus que regrettable.Est-il sérieusement envisageable qu’un élève de première, mineure mais qui prépare son Bac de français, n’ai pas accès aux classiques de la littérature française parce qu’il est mineur?
De plus il semble que la mise en place de cette nouvelle règle prenne beaucoup d’énergie et de disponibilité des bibliothécaires. N’est-il pas préférable que ceux-ci soient au service de la lecture et des lecteurs plutôt qu’absorbé par des tâches d’encaissement et de régulation du prêts ?
Réponse résumée :
A priori, les mineurs n’ont accès qu’aux rayons « jeunesse », mais les bibliothécaires, lors du prêt, pourront juger ou non de la pertinence de faire un prêt non jeunesse à un jeune.
Ce choix est contraire à la délibération votée le 22 juin qui prévoit un accès à tous les documents de la bibliothèque. Le maire s’est engagé à étudier ce problème.

Question sur la pétition citoyenne (C. Refour)
Au dernier conseil municipal, vous nous avez présenté une « charte de la concertation » qui permettrait un droit de pétition citoyenne en ces mots « Pour la mise en débat d’un sujet, il faut recueillir les signatures d’au moins 20%  de personnes formellement inscrites sur les listes électorales », soit à ce jour 2860 signatures.
De notre point de vue, ce chiffre est beaucoup trop important et il est à craindre qu’il ne soit jamais atteint et qu’il décourage les Meylanais désireux d’interpeller le conseil municipal.
Nous vous proposons de retenir le chiffre de 250 signatures (ou 2% si vous préférez). Pouvez-vous reconsidérer ce point de la Charte de la concertation ?
Réponse résumée :
Nous ne changerons rien au droit de pétition. Nous ne voulons pas que l’ordre du jour du conseil soit fixé par les Meylanais.
Il ne s’agit pas de fixer l’ordre du jour mais de porter à l’ordre du jour, une question portée par des pétitionnaires, le conseil municipal pouvant y donner la suite qu’ils désirent.

Question sur le « projet de vie » à Meylan (A. Jammes)
La démarche de « projet de vie » a fait l’objet d’une remise en cause du processus, avec la réalisation d’un sondage auprès des habitants. Nous adhérons à l’idée de consulter largement les habitants via un tel sondage. Nous sommes néanmoins inquiets sur la démarche d’élaboration de ce questionnaire avec un timing serré. Il serait en effet nécessaire de le tester auprès d’un groupe d’habitants pour l’ajuster. Pouvez-vous nous donner des précisions sur le nouveau planning de cette démarche de « projet de vie » ?
Réponse résumée :
Les résultats du sondage devraient être connus fin novembre et faire l’objet d’une réunion publique.
Commentaire : ce délai remet en cause le planning d’élaboration du budget 2016. C’est à cette époque que l’on verra si la majorité prendra en compte les attentes des meylanais…

Question sur les réfugiés politiques  (P. Cardin)
(courrier électronique envoyé à Mme le maire le 13 septembre, resté sans réponse, puis posé en question au CM)
Comme vous le savez de nombreuses actions ont été entreprises par les collectivités pour participer à l’effort d’accueil des réfugiés en France. Nous pensons que Meylan doit pleinement participer à cet effort et voudrions vous encourager,si besoin était, à aller en ce sens. Quels sont les idées et les projets prévus? Pouvons nous apporter des idées, participer aux actions?
Merci de nous informer et de nous impliquer.
Réponse résumée :
« Nous ne savons pas ce que nous allons faire, nous vous tiendrons informer » (sic).

Présentation de la charte de la concertation: un alibi pour faire de la communication…

Petit retour historique sur le mandat précédent marqué par le mépris des citoyens
Rappelez vous en 2010 le référendum sur la piscine arraché à Mme Tardy suite à une vaste mobilisation. Mme Tardy s’était engagée à respecter le vote des habitants. Après avoir lancé les études et consulté les entreprises, Mme Tardy annule tout…
En 2010, lors de la concertation sur le projet de ville, les participants rejettent l’idée de nouveau quartier près d’Athanor. La municipalité semble tenir compte de cet avis…mais lors de la campagne électorale de 2014, ce projet réapparaît sur la liste Tardy/Peyrin.

Un nouveau mandat qui démarre par deux concertations avortées
Cela commence par la réforme des rythmes scolaires ; large concertation avec les parents, les enseignants … au dernier moment l’exécutif met fin à cette démarche et impose sa réforme.
Ce mandat continue par la concertation Malacher Nord : les ateliers de travail débouchent sur un certain nombre de points de consensus. Après une réunion publique de synthèse, une présentation est faite à l’ensemble des élus de laquelle ne ressortent ni décision ni orientation claire…
Malgré plusieurs demandes faites par les élus d’Aimeylan, aucune réunion de bilan de cette démarche… qui aurait permis d’alimenter le projet d’élaboration d’une charte de la concertation…
Dernière nouvelle : une réunion vient d’être annoncé le vendredi 10 juillet à 18h00. Participation massive garantie… De qui se moque-t-on ?

La muncipalité s’engage à établir une charte de la concertation avec l’ensemble de la population…
Lors de la réunion de démarrage, les élus évoquent le « modèle meylanais en matière de concertation »… un modèle de ce qu’il ne faut pas faire ? Trois ateliers de travail mal organisés, une réunion publique de synthèse le 6 novembre 2014 présentant des orientations des élus majoritaires issues de ces ateliers. Les citoyens et associations sont invités à réagir et à faire leurs propositions.
Puis silence assourdissant pendant 6 mois, et Mme Tardy met un dernier point à l’ordre du jour du conseil municipal du 20 juin « présentation de la charte de la concertation » .
Pas de présentation en commission, aucun document transmis avant le conseil, refus de communiquer aux élus d’opposition les avis exprimés par les citoyens et associations…
Lors du conseil, Mme Chaza Hanna s’engage dans une présentation fastidieuse à 23h00… Dès le début de sa présentation, Mme Tardy quitte la séance… non sans avoir exprimé son clairement son mépris de la concertation lors de la présentation de l’aménagement du secteur de la ZA des sources : suite à ma question demandant si les habitants actuels seraient concertés sur des aménagements de type cheminements piétons/cycles, Mme Tardy a répondu « Tout est calé ». Les habitants du quartier apprécieront…
Mme Hanna présente des principes généraux avec des phrases vagues du style « tout projet impactant un nombre significatif d’habitants fait l’objet d’une association des habitants »ou « donner la possibilité, à un nombre défini de pétitionnaires, de solliciter le conseil municipal… »
A la fin de cette présentation, nous attendions un calendrier précis pour aboutir à la rédaction d’une véritable charte basée sur ces principes avec une participation active de tous ceux qui avaient fait des propositions. (Pour rappel, sur le site de la mairie, les animateurs de ce projet avaient mis en ligne des exemples de chartes de la concertation). Surprise : après quelques minutes de pseudo-débat, M. Peyrin annonce que cette charte est « adoptée ». La majorité a clairement affiché son mépris total de la concertation, dans la continuité de son action initialisée en 2008 avec la piscine.
Lors de la réunion de novembre, MMe Viard-Gaudin émettait le vœu que cette élaboration se déroule dans un climat de confiance. L’épisode de ce dernier conseil municipal ne peut que nous amener à passer de la méfiance à la défiance !

Antoine Jammes
Conseiller municipal d’opposition