Réunion publique AIMEylan sur les projets culturel et sportif métropolitains

La métropole grenobloise met en place un projet culturel et sportif pour notre agglomération. Nous invitons Elisabeth Legrand (maire adjointe aux sports de la ville d’Echirolles,  conseillère métropolitaine) et Francie Mégevand (maire d’Eybens, conseillère métropolitaine) à venir nous les présenter et participer à un échange/débat sur les sujets métropolitains.
Cette réunion publique AIMEylan aura lieu le mardi 8 novembre 2016 à 20h30 à la salle audio visuelle des Ayguinards. Vous êtes cordialement invités.

Question au conseil municipal du 8 février : Échec de la politique communale de sécurité

Échec de la politique communale de sécurité
Depuis deux ans, ce n’est pas moins de sept incendies volontaires sur des bâtiments communaux qui ont eu lieu, sans parler des feux de bacs à déchets qui se sont intensifiés ces derniers mois. Ces faits sont le marqueur de l’échec de la politique municipale en terme de sécurité, pourtant annoncée comme première priorité de la majorité depuis 2014.

Des actes criminels
Nous dénonçons fermement les actes criminels d’incendies volontaires sur le gymnase des Buclos et la bibliothèque Mi-plaine survenus dans la nuit du 26 janvier. Ces deux équipements publics sont aujourd’hui fermés, ce qui entraine la fermeture des services et des activités scolaires et associatives. Ce sont donc au final, les enfants et les adultes usagers de ces structures qui se trouvent pénalisés, mais aussi les employés municipaux, les salariés et les bénévoles des associations qui sont contraints à des contorsions pour continuer à travailler au service des Meylanais.
Sans compter que l’argent et l’énergie, nécessaires pour reconstruire ces équipements, ne pourront plus être investis sur l’amélioration des services aux Meylanais.

Un changement de la politique de sécurité depuis 2014
L’élection du nouveau maire en 2015 vient renforcer l’aspect répressif de la politique de sécurité à Meylan. Ainsi, symboliquement, lors de son premier conseil municipal, le maire a annoncé, sans aucune concertation, l’armement de la police municipale. Pourtant, il est connu qu’une politique de sécurité cohérente et efficace s’appuie sur deux pans indissociables : la prévention et la répression.

Une répression renforcée
A nos yeux, la politique de répression a connu des développements avec un discours politique fermé, la mise en place de la vidéo-surveillance, une police municipale d’abord plus musclée, puis maintenant armée. De ce fait, la sécurité abandonne peu à peu ses missions de proximité, de dialogue, de lien social, d’éducation et de présence auprès des habitants, sans oublier les plaintes récentes de Meylanais qui se sont sentis heurtés dans leur relation avec la police municipale.

Une prévention abandonnée
Dans le même temps, la politique de prévention est affaiblie. Le groupe de prévention du comité local de la sécurité et de la prévention de la délinquance (CLSPD) n’a pas été réuni depuis 2013. Ainsi la commune n’assure plus la coordination des acteurs de la prévention (commune, état, écoles, collèges et lycées, associations, unions de quartier). La convention municipale avec l’APASE (Association pour la Promotion de l’Action Socio-Educative) qui permettait l’action de deux médiateurs dans la commune, a pris fin sans prolongement.

La nécessité d’une politique équilibrée
Ces incendies volontaires sont-ils le résultat de ce changement ? L’escalade entre la répression et la délinquance, sans aucune médiation pour amorcer le dialogue, peut conduire à la catastrophe. Il est toujours difficile de mesurer l’efficacité de la médiation et d’éducateurs spécialisés, prévention qui agit en amont, sans bruit et sans visibilité. Mais la violence des derniers événements est sans doute un indicateur de l’importance et de la nécessité de la prévention.
Aujourd’hui, la gendarmerie doit enquêter et arrêter les coupables, la justice doit condamner ces criminels qui, par leurs incendies volontaires, mettent en danger la vie des citoyens et détruisent le bien collectif.
La commune doit sans délai reprendre son rôle de prévention qui participe à la sécurité de tous, son rôle de médiation qui permet de réduire les conflits et les violences dans notre ville.

Quand allez-vous réunir le groupe de prévention du CLSPD pour élaborer une politique communale de prévention?

 

—————————–

 

La politique culturelle

Intervention de C. Batailh,
 conseillère municipal AIMEylan lors du débat d’orientation budgétaire du conseil municipal du 8 Février 2016

Une citation de Friedrich Nietzsche : « La culture c’est avant tout une unité de style qui se manifeste dans toutes les activités d’une nation », je propose de changer le dernier mot afin d’appliquer cette citation à notre situation : « La culture c’est avant tout une unité de style qui se manifeste dans toutes les activités d’une commune ».

Le Débat d’Orientation Budgétaire doit aussi être l’occasion de définir la politique culturelle de notre ville.

Nous déplorons encore une fois le manque de volonté politique pour la culture à Meylan. Un groupe de réflexion, en vue d’élaborer un document concret précisant la politique culturelle et les orientations de la Ville de Meylan, avait été évoqué ici même lors d’un Conseil Municipal l’an dernier…  rien n’a bougé depuis.

Les acteurs de la culture ont besoin de savoir quel sera le soutien de la commune.

L’Hexagone est mis chaque année dans une situation difficile pour boucler son budget. Salle au rayonnement national et largement métropolitain, elle contribue au rayonnement de notre ville. La Commune de Meylan souhaite-t-elle accompagner l’Hexagone et profiter des retombées culturelles, oui ou non ? Deux options sont possibles :

-Soit la Métro prend en charge l’Hexagone, mais alors que fait Meylan? Pensons nous que la commune doit se désengager totalement ? Quels liens nouveaux seront tissés avec l’Hexagone ?

-Soit la métro ne prend pas en charge l’Hexagone, reste la question : Que fait Meylan ? Le DOB est là pour donner les priorités, est-ce que l’Hexagone est une priorité de Meylan ?

Le CRC a développé des collaborations avec d’autres écoles de musique. Cet effort de mutualisation est intéressant. Doit-il se poursuivre ? jusqu’ou ? Quels en sont les implications pédagogiques, culturelles et financières ?

Une volonté d’ouverture du CRC a été affichée à laquelle nous étions favorables. Quelles en sont les résultats ? Comment faire évoluer la structure pour permettre à plus de jeunes de la commune de découvrir la musique plaisir ? Comment permettre à la maison de la musique d’optimiser ses locaux et d’être un lieu de vie et d’animation pendant les petites vacances et jusqu’au 14 juillet ?

Pour ce qui est de la programmation des concerts à la Maison de la Musique, après une baisse l’an dernier, on a retrouvé une certaine ambition dans la programmation. Nous nous en réjouissons. Il y a ainsi, par exemple, une réalité de la musique actuelle à Meylan, et un public. La mairie pourrait témoigner, dans son DOB, de la volonté d’accompagner cet élan.

Une programmation culturelle communale pourrait être un lieu de découverte. Doit-on soutenir plus en avant les festivals existant en essayant une plus grande ouverture au Meylanais et en particulier aux jeunes ? Doit-on mettre en place un évènement jeune culturel ? Ces pistes devraient être bien plus réfléchies avec les Meylanais qu’elles ne le sont aujourd’hui.

Questions écrites pour le conseil municipal du 28 septembre 2015

Question sur les bibliothèques (C. Batailh)
Au Conseil du 22 juin dernier nous avons voté le fait que les cartes de bibliothèque des adultes devenaient payantes. Celles des enfants restants gratuites. Nous n’avions pas évoqué le fait que ses dernières seraient désormais limitées à certains rayons des Biliohèques.
Cette limitation n’est pas dans la délibération que nous avons voté le 22 juin et elle poursuit une réduction d’accès à la culture qui est plus que regrettable.Est-il sérieusement envisageable qu’un élève de première, mineure mais qui prépare son Bac de français, n’ai pas accès aux classiques de la littérature française parce qu’il est mineur?
De plus il semble que la mise en place de cette nouvelle règle prenne beaucoup d’énergie et de disponibilité des bibliothécaires. N’est-il pas préférable que ceux-ci soient au service de la lecture et des lecteurs plutôt qu’absorbé par des tâches d’encaissement et de régulation du prêts ?
Réponse résumée :
A priori, les mineurs n’ont accès qu’aux rayons « jeunesse », mais les bibliothécaires, lors du prêt, pourront juger ou non de la pertinence de faire un prêt non jeunesse à un jeune.
Ce choix est contraire à la délibération votée le 22 juin qui prévoit un accès à tous les documents de la bibliothèque. Le maire s’est engagé à étudier ce problème.

Question sur la pétition citoyenne (C. Refour)
Au dernier conseil municipal, vous nous avez présenté une « charte de la concertation » qui permettrait un droit de pétition citoyenne en ces mots « Pour la mise en débat d’un sujet, il faut recueillir les signatures d’au moins 20%  de personnes formellement inscrites sur les listes électorales », soit à ce jour 2860 signatures.
De notre point de vue, ce chiffre est beaucoup trop important et il est à craindre qu’il ne soit jamais atteint et qu’il décourage les Meylanais désireux d’interpeller le conseil municipal.
Nous vous proposons de retenir le chiffre de 250 signatures (ou 2% si vous préférez). Pouvez-vous reconsidérer ce point de la Charte de la concertation ?
Réponse résumée :
Nous ne changerons rien au droit de pétition. Nous ne voulons pas que l’ordre du jour du conseil soit fixé par les Meylanais.
Il ne s’agit pas de fixer l’ordre du jour mais de porter à l’ordre du jour, une question portée par des pétitionnaires, le conseil municipal pouvant y donner la suite qu’ils désirent.

Question sur le « projet de vie » à Meylan (A. Jammes)
La démarche de « projet de vie » a fait l’objet d’une remise en cause du processus, avec la réalisation d’un sondage auprès des habitants. Nous adhérons à l’idée de consulter largement les habitants via un tel sondage. Nous sommes néanmoins inquiets sur la démarche d’élaboration de ce questionnaire avec un timing serré. Il serait en effet nécessaire de le tester auprès d’un groupe d’habitants pour l’ajuster. Pouvez-vous nous donner des précisions sur le nouveau planning de cette démarche de « projet de vie » ?
Réponse résumée :
Les résultats du sondage devraient être connus fin novembre et faire l’objet d’une réunion publique.
Commentaire : ce délai remet en cause le planning d’élaboration du budget 2016. C’est à cette époque que l’on verra si la majorité prendra en compte les attentes des meylanais…

Question sur les réfugiés politiques  (P. Cardin)
(courrier électronique envoyé à Mme le maire le 13 septembre, resté sans réponse, puis posé en question au CM)
Comme vous le savez de nombreuses actions ont été entreprises par les collectivités pour participer à l’effort d’accueil des réfugiés en France. Nous pensons que Meylan doit pleinement participer à cet effort et voudrions vous encourager,si besoin était, à aller en ce sens. Quels sont les idées et les projets prévus? Pouvons nous apporter des idées, participer aux actions?
Merci de nous informer et de nous impliquer.
Réponse résumée :
« Nous ne savons pas ce que nous allons faire, nous vous tiendrons informer » (sic).