Réorganisation de la place des Tuileaux

Question de Madame Christel REFOUR :
Ma question concerne la réorganisation de la place des Tuileaux et de ses alentours. Les
habitants, les commerçants, les professions libérales exerçant dans le secteur déplorent le projet
de suppression de 44 places de parking. Ils voient dans ce réaménagement une menace pour leur
survie professionnelle et la vie du quartier. Plusieurs points posent question :
– Combien y-a-t-il de places de parking actuellement au total, dont le nombre de places en zone
bleue ?
– Quel travail d’analyse de leur usage en avez-vous fait ? riverains, clients des commerces,
dépose-minute école, salariés d’Inovallée, usagers de la C1 (fonction parking relais…) ? analyse
de la durée pour ces différents usages ?
– Vers quels objectifs tend votre projet de réorganisation de ces parkings ? quels usages voulezvous privilégier ?
– Combien de places allez-vous mettre en zone bleue ?
– Comment comptez-vous prendre en compte la légitime inquiétude des commerçants et
habitants?

Réponse de Monsieur Jean-François ROUX :
Madame la conseillère, vous avez adressé une question relative à l’évolution du stationnement sur le
secteur de la place des Tuileaux, dans le cadre du projet dit de requalification et d’aménagement de
Malacher Nord.
Il existe aujourd’hui sur la place des Tuileaux et ses alentours immédiats 157 places de stationnement
dont 6 en zone bleue.
Dès le lancement du projet, toutes les problématiques ont été mises sur la table, y-compris celle du
stationnement.
Pour l’analyse des besoins d’évolution, nous nous sommes bien évidemment appuyés sur des bureaux
d’études, qui ont travaillé sur les déplacements, les espaces verts, la prospective économique et
commerciale.
L’étude n’était pas allée jusqu’à préciser l’usage des stationnements, mais dès le début des réflexions,
ont été exprimées certaines volontés fortes, dont celle de repenser et rationaliser le stationnement. A ce
propos, était avant tout soulignée l’impérieuse nécessité de mettre fin à la pratique du stationnement à la
journée.
Le projet arrêté intègre cette demande, ainsi que d’autres ; j’y reviendrai plus tard.
Le nombre de places de stationnement passera à 113. Mais toutes seront désormais en zone bleue, de
courte durée, et ce afin de rétablir leur utilisation par les clients des commerces et des professionnels de
santé.
Je dois ajouter que lorsque le BHNS en site propre se substituera à l’actuelle ligne C1, quelques places
de parking supplémentaires pourraient être créées.
Précisons par ailleurs que les commerçants disposeront d’une autorisation de stationnement à la journée
et ne seront pas soumis aux contraintes de la zone bleue. En outre certains d’entre eux disposent déjà de
places dédiées à proximité des commerces.
Enfin, dois-je souligner que les déplacements se font de plus en plus via les transports en commun et
moyens alternatifs à la voiture ? Et que cette tendance ne fera que se renforcer dans l’avenir ?
Maintenant, et pour être vraiment complet sur cette problématique, permettez-moi de rappeler les
objectifs de départ de ce projet de requalification et d’aménagement du secteur de Malacher Nord.
Il est destiné à donner un visage plus moderne, plus fonctionnel et plus agréable à ce quartier, à
améliorer le cadre de vie. De ce fait, Il fera la part belle aux lieux publics d’échanges et aux terrasses, qui
profiteront naturellement aux commerçants.
Il se veut écologique, en accordant une part importante aux piétons, aux modes de déplacement doux et
aux transports en communs.
Il a fait l’objet d’une concertation longue et approfondie, dans la plus pure tradition meylanaise. En effet,
elle a débuté au mois de juin 2014 et s’est achevée par la réunion publique de présentation du projet le
13 février 2019. Elle a donc duré plus de quatre années et demi.
Plusieurs réunions publiques ont été organisées.
Un Comité de Concertation spécifique a été mis en place, regroupant autour des élus, de la majorité
comme de la minorité, et des services municipaux des habitants, des professionnels exerçant sur le
quartier, ainsi que des représentants d’associations. Ce comité a eu la mission de construire un cahier de
recommandations pour l’aménagement de l’espace public de Malacher Nord.
Plus tard, c’est la Commission Extra Municipale qui a pris le relais.
En outre, la Ville a communiqué sur le sujet, tant dans le magazine municipal que sur le site Internet. Sur
ce dernier, un dossier spécifique était d’ailleurs consacré à Malacher Nord. Il comportait notamment les
présentations détaillées effectuées lors des réunions publiques, ainsi qu’un compte-rendu de celles-ci.
Ainsi que je l’ai dit il y a un instant, dès le début des réflexions, toutes les problématiques ont été mises
sur la table, très clairement, et des volontés fortes ont été exprimées : améliorer la convivialité,
développer les sociabilités, augmenter les espaces naturels, renforcer les modes de déplacement doux
et, donc, repenser le stationnement.
L’opération présentée le 13 février dernier en est la fidèle traduction.
Pour terminer, sachez que j’ai reçu les commerçants le 25 mars dernier à ce sujet.
Pour ma part, et à l’appui des travaux conduits par nos services et les prestataires qui nous ont
accompagné, j’estime que c’est un beau projet et je suis assez confiant pour l’avenir.
A mon sens, il convient avant tout de laisser les habitants et usagers s’approprier et faire vivre ce
quartier.