Philippe Cardin sera à la tête de la liste AIMEylan en 2020

Depuis 2014, nous avons eu trois maires, tous issus de la même liste et tous en désaccord. Marie-Christine Tardy (maire condamnée en 2016), Damien Guiguet (maire mis en minorité sur son budget en 2017) et Jean-Philippe Blanc (élu par 13 voix sur 33 et de fait mis très souvent en minorité).
Les résultats : une politique municipale incohérente, une paralysie des projets, du temps perdu dans la construction métropolitaine et un laisser-aller en matière d’urbanisme conduisant à une dégradation du cadre de vie.
Les règlements de compte et les conflits personnels sont passés devant les intérêts des Meylanais.

Depuis 2019, nous avons déjà eu l’annonce de trois candidats maire pour 2020, tous issus de la liste de Mme Tardy et toujours dans les mêmes désaccords et conflits. Aucun d’entre eux, faits à l’appui, n’a voulu reconnaître publiquement que Mme Tardy était coupable des faits pour lesquels elle a été condamnée. Sans cette reconnaissance comment faire valoir l’exemplarité politique et prouver qu’ils souhaitent que cela cesse?

Depuis 2014, nous sommes 7 élus municipaux, inscrits dans des valeurs écologistes, de gauche et du centre, issus d’une liste citoyenne, dans une constante unité. Nous avons toujours agi dans le souci d’être constructifs  afin d’atténuer les conséquences négatives de l’irresponsabilité de la majorité pour les Meylanais. Ainsi, nous avons proposé des amendements responsables et avons travaillés pour assurer la continuité de l’action municipale en évitant la politique du pire. Notre préoccupation est celle du service des habitants et la préservation de notre cadre de vie naturel, social et patrimonial.

Par exemple, lors de l’élection de M. Blanc par le conseil municipal en 2017, nous avions proposé de construire une équipe de gestion municipale sur une plateforme programmatique en 10 points consensuels privilégiant l’intérêt des Meylanais. Chacun de ces candidats, et leurs sous-groupes, a campé sur ses positions personnelles au mépris des habitants, des projets municipaux et du personnel municipal.
Plus tard, nous avons obtenu (malgré l’opposition du maire JP Blanc) et grâce à la mobilisation des habitants la mise en place d’une commission extra-municipale d’urbanisme, qui réunit des représentants d’associations meylanaises pour discuter des projets d’urbanisme sur la commune.

Depuis 2019, forts de notre expérience, nous avons lancé un processus de construction d’un projet pour les municipales en 2020.  Approche citoyenne sans lien politicien, chacun peut contribuer et trouver sa place dans cette construction.
En s’appuyant sur une enquête réalisée auprès des habitants, nous avons réuni plus de 80 personnes différentes dans des ateliers citoyens. L’engagement des habitants dans ces ateliers témoigne une volonté de sortir la commune de ses ornières actuelles. Ainsi se construit peu à peu un programme municipal équilibré pour la période 2020-2026 avec une équipe unie de futurs conseillers. La participation citoyenne n’est pas pour nous un slogan, mais une démarche à expérimenter. Le prochain atelier se déroulera le samedi 29 juin au matin et aura pour thème « Grandir à Meylan ».

Moi, Philippe Cardin , avec mon expérience d’élu communal et métropolitain, soucieux des préoccupations des Meylanais, poussé par cette démarche citoyenne en cours, avec tous les élus AIMEylan sortants et avec de nouveaux citoyens engagés que j’espère de plus en plus nombreux, je me propose d’être candidat à la fonction de maire en 2020. Je veux ainsi redonner à Meylan la probité et l’esprit d’initiative, la responsabilité et la collégialité, l’autorité et la préservation de son cadre de vie, la fraternité et la sécurité.

 

Philippe Cardin

 

 

 

 Bio :
– Philippe Cardin, 53 ans, marié, 6 enfants.
– Habitant Meylan depuis 1997.
– Conseiller municipal depuis 2008.
– Conseiller métropolitain depuis 2014 et à ce titre :
               Président du conseil scientifique de l’AURG
               Vice-président de la Société Publique Locale SAGES
               Administrateur de la scène nationale Hexagone, de la Casemate (CCSTI), de la Société
d’Economie Mixte INNOVIA.
– Géophysicien. Directeur de recherche au CNRS. Agrégé de Physique.
Fondateur et ex-directeur de l’Institut des Sciences de la Terre de 2010 à 2015 (300 pers.)
Président de la section du CNRS : « Terre et planètes telluriques 

 

Communiqué de presse – 14 juin 2019