MC Tardy est condamnée à 18 mois de prison avec sursis, 20000 euros d’amende et 5 ans d’inéligibilité

Communiqué du groupe AIMEylan,
groupe d’opposition au conseil municipal de Meylan,
rassemblement citoyen de gauche, de l’écologie et du centre.
6 avril 2016

Le tribunal correctionnel de Grenoble a reconnu, ce mardi 5 avril 2016, Marie-Christine Tardy coupable de prise illégale d’intérêts. L’ancienne maire de Meylan était accusée d’avoir favorisé le cabinet d’architecte de son mari dans des programmes immobiliers menés sur la commune de Meylan. Elle a été condamnée à 18 mois de prison avec sursis, à 20000 euros d’amende et à une peine d’inéligibilité de cinq ans.

Son époux, reconnu coupable de recel de prise illégale d’intérêts, a été condamné à un an de prison avec sursis et à 20000 euros d’amende.

Quelques élus de la majorité de l’époque avaient eu le courage de dénoncer publiquement les pratiques illégales du maire. Mais la plupart  avait préféré fermer les yeux et pour nombre d’entre eux même choisi de se faire réélire sur la liste conduite par Madame Tardy lors des dernières élections municipales en 2014. Ceux-ci vont-ils persister dans le déni ? Ce jugement vient nous rappeler que l’impunité n’a pas sa place dans un état démocratique et que nul n’est au-dessus des lois. Un avertissement pour l’équipe de la majorité actuelle à laquelle nous demandons de mettre fin aux pratiques opaques et clientélistes qui sont trop souvent de mises sur la commune :

  • fausse adresse du maire,
  • entreprises des époux d’élus travaillant pour la commune,
  • utilisation opaque de la voiture du maire…

Avec la condamnation des époux Tardy, une opération d’assainissement des pratiques s’impose pour avoir des élus au service des Meylanais.