Déclaration en conseil municipal sur la condamnation de Mme Tardy

Après la démission et la condamnation de Mme Tardy, comment retrouver la confiance ?

Notre mandature sera marquée par un fait majeur : la condamnation le 5 avril dernier de Mme Tardy, maire depuis 2001 et réélue maire en 2014. Elle a été reconnue coupable de prise illégale d’intérêt. Le tribunal a prouvé qu’elle avait usé de son pouvoir de maire pour favoriser le cabinet d’architecte de son mari dans des opérations immobilières à Meylan. Elle a donc été condamnée à 18 mois de prison avec sursis, à 20 000 euros d’amende et 5 ans d’inéligibilité tandis que son époux, également reconnu coupable de recel de prise illégale d’intérêts, était condamné à un an de prison avec sursis et à 20 000 euros d’amende.
Madame Tardy, après avoir nié les faits pendant toute la durée de l’instruction judiciaire, ainsi que le jour de l’audience, a décidé de ne pas faire appel. Le jugement est ainsi définitif.

C’est un fait unique dans l’histoire de notre commune et les condamnations pour manquement à la probité sont peu fréquents à l’échelle de notre territoire, voire de notre pays.

Nous voudrions saluer le courage des quelques élus de la majorité du précédent mandat qui ont dénoncé les pratiques illégales de la maire, Madame Tardy, à commencer par son premier adjoint de l’époque. Ils ont été l’objet de représailles violentes de la part de Madame Tardy et ont été mis au ban de la majorité de l’époque.

Les élus de l’opposition, pourtant régulièrement malmenés par Madame Tardy lorsqu’ils s’interrogeaient sur l’opacité de certains dossiers, se sont cependant abstenus de prendre position, à la fois pour respecter la présomption d’innocence et parce qu’ils estimaient que c’était à la justice de faire son travail.

C’est ainsi que lors de la dernière campagne en 2014 lors des élections municipales, la liste AIMEylan n’a jamais exploité le fait que Madame Tardy, candidate à la mairie faisait alors l’objet d’une instruction judiciaire.

Mais la condamnation d’un élu, premier édile de sa commune qui, de par la loi, doit être au service de l’intérêt général, est d’une extrême gravité et ne saurait être passée sous silence.

Pourtant, à ce jour, nous attendons toujours un communiqué de notre nouveau maire, condamnant clairement le comportement de Madame Tardy et donnant l’assurance à nos concitoyens que tout serait mis en œuvre pour restaurer la transparence dans la gestion de la commune, transparence garante de la démocratie locale et de la confiance des Meylanais.

Non, rien, aucun communiqué et beaucoup d’élus ce soir au conseil municipal qui ont soutenu jusqu’à l’aveuglement notre ancienne maire continuent de faire comme si rien ne s’était passé, à commencer par vous Monsieur le Maire. Combien de fois avez-vous rappelé votre soutien à Madame Tardy en séance de conseil municipal ?

Vous avez été soit dupés, soit complices.
Si vous avez été dupés, il est urgent que vous exprimiez publiquement une reconnaissance et une condamnation des faits. Sans ce courage et cette dignité, votre place n’est plus dans ce conseil.
Si vous connaissiez les faits et que vous vous êtes tu, vous êtes complices, et votre place n’est plus dans ce conseil.

Alors cette page sombre sera tournée,
alors Madame Tardy sera empêchée d’influencer les élus qu’elle a mis en place,
alors peut-être, les Meylanais pourront retrouver la confiance en leur conseil municipal.