Appel à la responsabilité de l’ex-majorité municipale meylanaise

Communiqué de presse 15 avril 2017

 

La commune de Meylan connaît une situation de blocage sans précédent avec une scission de la majorité qui a conduit au rejet du budget.

Nous appelons donc le maire et les élus de sa majorité et ex-majorité à prendre leurs responsabilités :

Vis-à-vis des agents communaux, en réunissant le CHSCT Comité d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail pour clarifier la ligne directrice actuelle de la politique à Meylan afin de respecter le personnel communal qui ne peut travailler dans une telle situation de blocage des instances et des décisions.

Vis-à-vis des associations qui ont vu leurs subventions gelées suite au rejet du budget. Les associations, poumons de la vie communale, peuvent aujourd’hui se retrouver en cessation de paiement ou contraintes à emprunter par manque de trésorerie. Le maire doit réunir un conseil municipal extraordinaire dès que la mise sous tutelle de la préfecture sera effective afin de pouvoir voter les subventions aux associations.

Et enfin bien évidemment vis-à-vis des Meylanais qui sont pris en otage au milieu de cette guerre fratricide.  Alors qu’il est essentiel d’avoir des débats sociétaux, environnementaux sur l’urbanisation de la ville on parle de politique sans en faire. L’exécutif n’est plus à même d’agir pour défendre les intérêts économiques et stratégiques permettant de préserver les emplois dans la ville.

Aujourd’hui les élus d’Aimeylan souhaitent que la commune puisse fonctionner et cesse d’être salie par une image politique déplorable où à mi-mandat le bilan est celui d’une maire condamnée à qui succède un maire aujourd’hui désavoué par sa majorité.

Afin de clore cet épisode au plus vite, nous appelons à la démission des conseillers municipaux sans délai et à l’organisation d’élections. C’est le moyen de replacer l’intérêt communal au-dessus des luttes personnelles et politiciennes.

 

Les élus d’AIMEylan

Rassemblement citoyen communal de gauche, écologiste et du centre.