Les élus AIMEylan demandent la démission du conseil municipal

Copie du communiqué de presse des élus AIMEylan – 22 mars 2017.

  • Les élus AIMEylan ont voté contre le budget primitif 2017

    Présenté au conseil municipal du 20 mars, il s’agit d’un budget de « gestionnaire » sans envergure, sans élan, sans projet ni vision d’avenir. Et ce pour la troisième année consécutive. Un budget qui n’est pas durable, sur les plans démographique, social, environnemental et économique. Peut-être l’expression d’une majorité municipale incapable de se mettre d’accord pour gouverner ?
    Le vote du budget est un acte délibératif fort d’un conseil municipal qui renouvelle la confiance du conseil envers le maire et son exécutif. Le maire a été mis en minorité avec 20 votes contre sur 32. Comment le maire pourrait-il gouverner sans budget et sans majorité?

 

  • La seule légitimité du maire vient du conseil municipal.

    S’il a été en effet élu par le conseil municipal suite à la démission du maire précédent Mme MC Tardy, il n’a pas été choisi par les Meylanais pour les représenter. D’ailleurs, D. Guiguet n’habite plus la ville et n’est plus électeur à Meylan.

 

  • La droite meylanaise va de crise en crise

    En 2010, après une politique du logement ne permettant pas d’accueillir de jeunes familles et devant la baisse de population liée au vieillissement (et des recettes fiscales), la majorité augmente les impôts en dépit de la promesse électorale de 2008 .
    La même année, la majorité se désavoue en ne respectant pas le résultat du vote des Meylanais lors de la consultation organisée sur l’avenir de la piscine des Ayguinards . La piscine est démolie et la démocratie bafouée.
    En 2012, bataille « fratricide » pour les élections législatives entre J.C. Peyrin (LR) et M.C. Tardy (LR), entre le maire et son adjoint.
    En 2013, le premier adjoint M. Bernard dénonce le manque de probité du maire M.C. Tardy et porte l’affaire en justice ce qui crée un séisme au sein d’une majorité déjà fragilisée.
    La campagne municipale de 2014 permet l’élection d’une courte tête du maire sortant M Tardy dans un contexte de division extrême (deuxième liste issue de la majorité sortante).
    En 2016, condamnation du maire M.C. Tardy (LR) à 2 ans de prison avec sursis et 5 ans d’inéligibilité. L’élection de D. Guiguet (UDI) 3ème adjoint à la surprise générale continue d’ébranler une majorité très affaiblie et de moins en moins crédible aux yeux des Meylanais.
    D’autant moins crédible que les Meylanais s’effraient aujourd’hui d’une urbanisation anarchique qui défigure la commune, au seul profit des promoteurs et dont la responsabilité incombe à la droite qui gouverne la commune depuis trois mandats à  Meylan et notamment à l’adjoint JC Peyrin qui a  fait voter en 2012 le Plan Local d’Urbanisme (PLU).

  • La commune de Meylan en situation de blocage

    Le rejet du budget municipal et la mise en minorité du maire met la commune dans une situation de blocage préjudiciable à sa bonne marche. Le PLUI, le PLH et autres politiques structurantes métropolitaines (lignes Chrono, …) se construisent pour les années à venir tandis que la « majorité » municipale se livre une guerre interne. Cette majorité lance des projets d’aménagement, qu’elle abandonne ensuite avec certains de ces membres qui font circuler des pétitions contre ces mêmes projets… La politique de soutien aux entreprises est mise en défaut, de grandes entreprises envisageant de quitter le territoire de la commune pour aller s’installer ailleurs.
    L’image de Meylan, déjà bien terniepar la récente condamnation de son maire, est de nouveau écornée par une énième péripétie de cette majorité de droite.

 

  • De nouvelles élections pour repartir d’un bon pied

    Le groupe AIMEylan appelle à la démission du conseil municipal et à l’organisation de nouvelles élections municipales pour quitter ces logiques irresponsables et reprendre un fonctionnement municipal soucieux des intérêts de la commune et de l’intérêt général.

Coup de théâtre au conseil municipal de Meylan : le maire Damien Guiguet désavoué

Coup de théâtre au conseil municipal de Meylan : le maire Damien Guiguet désavoué

12 conseillers municipaux de la majorité votent contre le budget 2017 qui venait d’être présenté par l’adjoint aux finances Jean Claude Peyrin et quittent dans la foulée le conseil municipal sans faire aucune déclaration.

Le maire Damien Guiguet se retrouve mis en minorité lors du vote de son budget, c’est un désaveu public de sa politique. Le budget 2017 n’a pu être adopté.

Nous, élus d’opposition d’AIMEylan, nous interrogeons : comment le maire va-t-il pouvoir continuer à gouverner la commune avec un exécutif minoritaire ?

Communiqué de presse des élus AIMEylan

Retour sur les vœux du maire

En ce début d’année, les élus du groupe Aimeylan vous présentent leurs meilleurs voeux. Au cours de 2017, interviendront des échéances électorales importantes pour notre pays, souhaitons que cette expression essentielle de la démocratie permette la tenue de débats riches et sereins.

Vous trouverez dans notre Lettre d’information AIMEylan n°25, un compte-rendu de la cérémonie des voeux du maire au cours de laquelle furent annoncés l’abandon du projet de la crèche des Buclos et l’annonce d’un projet de fusion de notre commune avec ses voisines de la Tronche et Corenc.

Cordialement

Bonne année 2017 à tous

Lors de la cérémonie des vœux de la commune lundi soir, les invités ont pu apprendre du maire:
– le projet de mutation de crèche des Buclos vers l’ancienne école des Buclos (inondable) est arrêté. Il avait été lancé par la municipalité actuelle en décembre 2015 et suscité de nombreux désaccords parmi la population et les élus. Bravo et merci à tous ceux qui ont lutté pour obtenir cette décision de bon sens.
– la mise en route d’un projet de commune nouvelle regroupant les communes de Meylan, Corenc et La Tronche, visiblement sans que les conseillers des trois communes soient au courant, ni les deux autres maires…

La cérémonie s’est conclue par un mot de Geneviève Fioraso, députée de notre circonscription, qui ne se représentera pas aux prochaines élections législatives. Le maire, de manière républicaine, lui a donc donné la parole. Une fois n’est pas coutume!

Réunion publique AIMEylan sur les projets culturel et sportif métropolitains

La métropole grenobloise met en place un projet culturel et sportif pour notre agglomération. Nous invitons Elisabeth Legrand (maire adjointe aux sports de la ville d’Echirolles,  conseillère métropolitaine) et Francie Mégevand (maire d’Eybens, conseillère métropolitaine) à venir nous les présenter et participer à un échange/débat sur les sujets métropolitains.
Cette réunion publique AIMEylan aura lieu le mardi 8 novembre 2016 à 20h30 à la salle audio visuelle des Ayguinards. Vous êtes cordialement invités.

Vœu soumis au conseil municipal par le groupe AIMEylan

Monsieur le ministre de la défense

Au printemps dernier la commune de Meylan a été sollicitée pour contribuer financièrement à la mythique montée de l’Alpe d’Huez pour soutenir les blessés de l’Armée de Terre

« 21 virages de solidarité pour soutenir les blessées de l’Armée de Terre », c’est le slogan de cette journée organisée par le 93ème Régiment d’Artillerie de Montagne.

Si nous ne pouvons que saluer cette noble initiative pour aider nos blessés qui se sont battus pour la France, nous déplorons de les savoirs démunis eux et leur famille face à leur condition.

Comment imaginer un tel désengagement de l’Etat justifiant que les militaires prêts à donner leur vie se retrouvent en situation de quémander de l’aide aux communes jusqu’à 100 km à la ronde pour vivre dans des conditions honorables ?

Ainsi nous faisons le vœu que notre République accompagne pleinement nos blessés de guerre tout au long de leur parcours pour qu’ils puissent dignement faire face à leur handicap avec tout le respect que nous leur devons.

Questions écrites des élus AIMEylan au conseil

Question sur la suppression des couloirs de bus (A. Jammes):
Pourquoi la commune a-t-elle pris début juillet une mesure unilatérale de suppression des couloirs de bus avant le bilan de l’expérimentation qui était prévu en septembre 2016 ?

Question sur le suivi scolaire de la commune (C. Batailh):
Pouvez nous nous donner un point d’information sur les chiffres concernant le nombre d’élèves et de classes sur la Commune et dans chaque école?
Il y a eu beaucoup de mouvements d’instituteurs/trices, et de directeurs. Comment les choses sont-elles stabilisées aujourd’hui ? Les nominations ont-elles données lieu à des prises de postes ?
Suite à l’absence d’un instituteur pendant deux mois l’an dernier, qu’avez vous fait ? Comment la commune s’organise-t-elle pour être informée et réagir quand il y a un dysfonctionnement?
La réforme scolaire des collèges, qui s’applique cette année, touche aussi les primaires. Nous avons deux délibérations signées avec l’Éducation Nationale ce 26 septembre. Le service rendu aux écoles par la commune est-il appelé à s’amplifier où à diminuer ?

Question sur l’anticipation des aménagements nécessaires à la commune (M.O. Novelli) :
Lors du dernier conseil je vous ai interrogé sur la prévision stratégique de la commune concernant les incidences du millier de logements (environ) construits, en cours de construction, ou prévus, en matière de circulation et de services (crèches, écoles notamment). Vos réponses et celles de vos adjoints ont été encourageantes, générales mais ne répondaient pas vraiment à la question qui nous préoccupe. C’est pourquoi je la repose ce soir, de façon recentrée : comment la commune anticipe l’évolution démographique de Meylan dans ses différents quartiers ?

– Tout d’abord, comment prend – elle en compte -en terme d’accueil scolaire et petite enfance- l’arrivée, à moyen terme, de ménages plus nombreux que prévus par l’étude de l’agence d’urbanisme de 2015 ?
Les hypothèses d’étude de l’ agence d’urbanisme (qui concluait à une faible incidence des constructions) sont de 615 logements entre 2015 et 2022 , et seulement de 266 logements entre 2017 et 2022 . Or, rien que sur l’ex-terrain PLM, 500 logements supplémentaires sont prévus; par ailleurs, une urbanisation est à prévoir également sur la partie constructible du terrain de la fac de pharmacie (en haut) . On est loin du chiffre annoncé. [Même si les nouveaux propriétaires privés ne sont pas nécessairement de jeunes parents (car les accédants attendent d’avoir les moyens d’acheter), on ne peut pas en dire autant du logement social , qui accueille des familles souvent plus jeunes, et c’est une bonne chose compte tenu du vieillissement de Meylan.. ]. Où les enfants des futurs habitants des logements prévus ou en cours (dans l’ensemble concentrés entre l’avenue du Vercors – Granier et l’avenue de Verdun) seront ils accueillis en crèche ? Où seront ils scolarisés ?
L’école maternelle et primaire est par nature une école de proximité. Pourrez vous le maintenir ? Les crèches Béalières Buclos Mi Plaine suffiront elles ?

– Par ailleurs , Meylan a une politique envers ses personnes âgées; mais qui ne prend pas en consécration l’évolution démographique par quartier. Or, tous ne sont pas adaptés à la diminution de la mobilité: aux bealières par exemple, il n’existe pas de foyers logements ou de logements adaptés pour les personnes âgées, – certaines personnes en font la demande. La commune -qui va supprimer des mini crèches aux Béalières – peut –elle imaginer la création de résidences sociales seniors ?